skip to Main Content
| SUBSCRIBE | BECOME A MEMBER

Une enquête détaillée sur les multiples et complexes intérêts derrière l’omniprésence des plastiques dans le monde contemporain est publiée ce jour sous la forme d’un livre intitulé « Les Plastiqueurs – Enquête sur ces industriels qui nous intoxiquent » aux Editions Calmann-Lévy [1].

Fruit d’un long travail d’investigation mené par la journaliste indépendante Dorothée Moisan, le livre détaille les stratégies des industriels pour minimiser les conséquences liées à la production, l’utilisation, l’élimination et le réemploi des plastiques pour la santé et l’environnement.

« A l’image du tabac en son temps, ou plus récemment de Monsanto, les industriels s’emploient à fabriquer du doute, minimiser les dangers du plastique pour détourner l’attention de la face cachée de l’iceberg. »

Quelque 8,3 milliards de tonnes de plastiques ont été produits entre 1950 et 2018, et seulement 9% des déchets ainsi créés ont été recyclés [2]. Au rythme actuel de production et d’utilisation, il est estimé que la pollution plastique des océans pourrait tripler d’ici 2040 pour atteindre 29 millions de tonnes par an, soit l’équivalent de 50 kilos de plastique par mètre de côtes à travers le monde [3]. Le rythme d’accumulation des déchets est beaucoup plus rapide que celui des efforts pour réduire la pollution plastique et il fait de cette dernière l’affaire de tous.

Au cours de la dernière décennie, l’aspect environnemental – visible – de la pollution liée à la génération d’objets plastiques et les déchets auxquels ils sont liés est devenu un enjeu public et politique. Si on ne peut que se réjouir de cette prise de conscience collective, cette mobilisation tend souvent à être instrumentalisée par les industriels eux-mêmes. En effet, le recyclage est régulièrement promu comme une solution qui permet de légitimer l’augmentation constante de la production de plastiques et de véhiculer le message selon lequel les pollueurs font partie de la solution aux problèmes qu’ils ont eux-mêmes créés, tout en minimisant les efforts qu’ils déploient simultanément pour bloquer les tentatives de réglementations plus protectrices pour la santé et l’environnement.

« Plastiquer : détruire ou endommager un local à l’aide d’un explosif plastique.

« Plastiqueurs » : entreprise qui détruit ou endommage l’environnement et la santé publique à l’aide de matières plastiques. »

« Les Plastiqueurs – Enquête sur ces industriels qui nous intoxiquent » met en lumière un des moteurs principaux du travail de HEAL et de nos membres : la partie invisible et peu documentée de la pollution plastique, qui inclut notamment la question fondamentale des intrants chimiques qui composent les différentes variétés de plastiques – bisphénols, phtalates pour les plus connus. C’est pourtant cette partie invisible qui pose le plus question du point de vue de la protection de la santé et de la crédibilité des objectifs politiques européens de transition vers un environnement non-toxique, puisque des substances chimiques dangereuses jouent un rôle à chaque étape du cycle de vie plastique – nous exposant toutes et tous à un cocktail de substances chimiques dont l’impact net n’est pas mesuré et encore moins suffisamment contrôlé.

Alors que les industriels prévoient le doublement de la production mondiale de plastiques d’ici 2040, une prise de conscience publique et politique du fait que le problème des plastiques est en grande partie celui de la sécurité chimique [4] est urgente. En effet, les enjeux réglementaires et commerciaux significatifs liés à cette dernière ralentissent les actions politiques nécessaires pour protéger l’environnement et le vivant.

Liens entre la croissance de la production de plastiques et le futur des industries fossiles, campagnes de communication d’envergure pour faire passer les pollueurs pour des pionniers de la transition verte, manufacture du doute scientifique, court-circuitage du système règlementaire, substitutions regrettables entre substances toxiques aux dépens de notre santé, marchandages pour invisibiliser les déchets plastiques occidentaux… Autant d’enjeux fondamentaux pour comprendre le « plastiquage » en cours du monde et les leviers d’action à notre disposition pour y mettre fin que ce livre rend accessibles à toutes et tous.

Notes :

[1] En savoir plus sur le livre : https://www.editionskero.com/livre/les-plastiqueurs-9782702168417

[2] Geyer R. et al, Production, use, and fate of all plastics ever made, Science Advances, 19 Jul 2017: Vol. 3, no. 7, e1700782, DOI: 10.1126/sciadv.1700782

[3] Pew, Breaking the Plastic Wave – A comprehensive assessment of pathways towards stopping ocean plastic pollution, Juillet 2020, https://www.pewtrusts.org/-/media/assets/2020/07/breakingtheplasticwave_report.pdf

[4] HEAL,  Plastique : Inverser La Tendance – Les substances chimiques dans les plastiques qui mettent notre santé en péril, Septembre 2020. Lire et télécharger notre rapport, ses chapitres et infographies individuels : https://www.env-health.org/turning-the-plastic-tide-new-heal-report-puts-the-spotlight-on-how-chemicals-in-plastic-are-putting-our-health-at-risk/#1528198360386-07c79b25-00090082-58f1